Nintendo France : ses objectifs pour la Switch, l’échec de la Wii U et plus encore


Nintendo Switch Nintendo France

Nous avons de la chance, il n’y a pas plus bavard que le directeur de la division française de Nintendo, soit Philippe Lavoue. Il s’agit presque d’une tradition annuelle pour Nintendo France : le principal intéressé se livre à une entrevue de fond avec une publication de l’univers médiatique de l’hexagone et lève le voile impunément sur les résultats obtenus par sa division dans les derniers mois. Que ce soit avec le Figaro (en 2014) ou encore, comme aujourd’hui, le site web Gamekult, la candeur de l’entretien nous surprendra toujours. Nous vous recommandons de lire son texte au complet, cependant, nous allons en tirer quelques informations abrégées :

  • La Wii s’est écoulée à plus de 6,3 millions d’exemplaires sur le marché français alors que la Wii U n’a pu faire mieux que 832 000 unités. On espère surpasser le parc de consoles Wii U avec la Nintendo Switch d’ici la fin de l’année fiscale.
  • Leçons apprises de l’épisode Wii U : la proposition matérielle n’était pas assez forte, ni suffisante, ni satisfaisante «Le gameplay asymétrique était une belle idée de développeur, mais très difficile à communiquer.»
  • Nintendo a choisi de répartir ses gros titres durant l’année même si certains pourraient être prêts le 3 mars. «Je ne dis pas que l’équation est résolue de manière parfaite, mais je pense que sur Switch on aura beaucoup plus de rythme que sur Wii U.»
  • La réédition Switch de Mario Kart 8 prend tout son sens lorsque l’on considère le potentiel du marché français : «Mario Kart sur Wii, c’est 3 millions d’exemplaires en France. Mario Kart sur Wii U, c’est 350 000. Évidemment qu’on n’a pas fait le plein avec Mario Kart 8!»
  • Les précommandes pour la Nintendo Switch se rapprochent de ce qu’on a déjà vu avec la Wii, donc meilleures que celles Wii U. On espère que chaque Switch vendue le 3 mars drainera avec elle un exemplaire de The Legend of Zelda: Breath of the Wild 1:1.
  • Les détenteurs de 3DS n’ont pas à s’en faire. Le catalogue de jeux pour la première moitié de 2017 est «bien meilleur que celui de l’année dernière». L’objectif est d’écouler 3 millions de jeux 3DS en France cette année et 700 000 consoles.
  • Pourquoi ne pas avoir proposé 1-2-Switch avec la console? «Il y a une raison simple, c’est qu’économiquement on n’y arrivait pas. Ça ne passait pas. On a dû faire un choix, et ça n’était pas notre premier choix.»
  • Pour l’instant la console Nintendo Switch grise se vend mieux que la «néon». Par contre, P. Lavoue affirme qu’ils s’attendent à un renversement de la tendance à terme.

Nous verrons bien si les objectifs auront été atteints en fin d’année. Nintendo France a du pain sur la planche d’ici Noël prochain!

Bien que le Québec tombe dans l’escarcelle de Nintendo du Canada (qui relève directement de Nintendo of America), la barrière de la langue fait en sorte que bien souvent, les articles promotionnels français sont bien plus pertinents que ceux qui nous sont envoyés, sans égards à notre langue. Voilà pourquoi les défis que Nintendo France doit relever nous semblent en partie pertinents.

Source : Gamekult.com

Précédent Nintendo révèle la taille de certains jeux Nintendo Switch
Prochain 1-2-Switch : pratiquez-vous dans un Gym de boxe

Articles suggérés

Konami titille les joueurs avec du contenu supplémentaire pour Super Bomberman R