Le DG de Nintendo du Canada répond aux questions de La Presse & Les affaires


Nintendo Switch Logo

Les journalistes Jean-François Codère et denis Lalonde ont récemment rencontré le Québécois Pierre-Paul Trépanier et l’édition de ce matin des deux publications comportent le compte-rendu de cette brève discussion. Les questions adressées au directeur général de Nintendo du Canada abordaient bien évidemment la stratégie de l’entreprise quant à la commercialisation de sa nouvelle console de salon, la Nintendo Switch. Vous pouvez consulter les articles pour lire le texte intégral.

En résumé, voici les informations pertinentes tirées de ces deux entretiens :

La Presse
  • Contrairement à la Wii U, il est facile de communiquer au public quel est le bénéfice de se procurer une Nintendo Switch : la portabilité d’une console de salon
  • Le lancement de la console en mars a fait l’objet de «discussions internes». L’avantage de sortir une console en mars est un meilleur approvisionnement des stocks durant la saison basse et du temps pour préparer la période du temps des fêtes
  • «À l’interne, tous nos studios sont mis à contribution» pour s’assurer que la Switch ne connaisse pas le sort de la Wii U
  • M. Trépanier n’a pas peur que la nouvelle console ne cannibalise les ventes de la Nintendo 3DS. «[Soleil] et Pokemon [Lune] sur 3DS ont été les meilleurs vendeurs au Canada pour le temps des Fêtes». La 3DS s’adresse à un autre segment du marché, «des joueurs différents, plus jeunes».
Les affaires
  • Nintendo aimerait doubler son chiffre d’affaire annuel au Canada avec l’arrivée de la Nintendo Switch
  • Le fabriquant ne fait que peu de profits sur la vente de la console, mais se reprend avec la commercialisation des jeux
  • L’inventaire mondial dégagé pour le lancement de la Nintendo Switch est de 2 millions d’unités, «il y aura des approvisionnements à chaque semaine» par la suite
  • Nintendo tire de l’arrière au Québec, le marché qui lui a échappé avec la Wii U. Le Québec ne compte que pour 12% des ventes de Nintendo du Canada alors que sa population constitue 23% du total de la population canadienne
  • Pierre-Paul Trépanier a bâtit un plan marketing particulier pour le Québec à partir de ses bureaux de Vancouver (!)

Source : La Presse/Les affaires

Précédent Avec Wargroove, Chucklefish reprend les terres laissées en friche par la série Advance Wars
Prochain Flipping Death : parce qu'après la mort il y a le boulot

Articles suggérés

Konami titille les joueurs avec du contenu supplémentaire pour Super Bomberman R